Dépression

 L'équipe regroupe des biologistes et des médecins. Ils étudient chez l’Homme et l’animal les raisons pour lesquelles certains sujets répondent bien aux traitements antidépresseurs, alors que d'autres individus ne répondent que partiellement ou sont résistants à ces traitements. Ils cherchent à identifier les caractéristiques individuelles associées à ces différents profils de réponse, en particulier par l'étude des troubles cognitifs, émotionnels et sensoriels (notamment olfactifs), présents chez les sujets affectés.

Ils ont découvert que la formation de nouveaux neurones dans une zone du cerveau, l’hippocampe, joue un rôle majeur dans la régulation du stress. Leur hypothèse est que ce mécanisme pourrait être un facteur essentiel dans l ’échec des traitements aux antidépresseurs. 

   

Une approche translationnelle : de la recherche fondamentale à la clinique

 

 Mots-clés

Stress - Dépression - Antidépresseurs - Comportement animal - Cerveau – Emotions – Neurogenèse - Olfaction