Actualité

Soutenance de Thèse de M. Steven Vetel

  • Recherche,
  • Santé-Sciences-Technologie,
  • Santé-social,
Date(s)

le 11 décembre 2018

A partir de 14h
Lieu(x)
Faculté de Médecine
Salle de conférence 2

Sous la direction scientifique du Dr. Sylvie Chalon

Neuroinflammation et neuroprotection dans un modèle de maladie de Parkinson précoce (lésion à la 6-hydroxydopamine chez le rat)

Résumé

Les stratégies thérapeutiques mises en place dans la maladie de Parkinson sont symptomatiques et ne permettent pas de ralentir la progression de la maladie, nécessitant le développement de nouvelles approches neuroprotectrices. La neuroinflammation joue un rôle majeur dans le processus neurodégénératif où elle se manifeste précocement par activation de cellules gliales (microglie et astrocytes). En s’appuyant sur l’utilisation de modèles animaux mimant les stades précoces de la maladie, l’élaboration de stratégies à visée anti-inflammatoire constitue donc une approche thérapeutique prometteuse. Ce travail de thèse a consisté à mettre au point et à caractériser un modèle de lésion partielle à la 6-hydroxydopamine chez te rat afin d’évaluer tes effets d’une stratégie thérapeutique originale basée sur l’utilisation en combinaison d’un agoniste des récepteurs nicotiniques alpha-7 et d’un agoniste des récepteurs delta-1. En utilisant différentes approches expérimentales, nous avons tout d’abord évalué le processus neurodégénératif et la neuroinflammation dans le modèle que nous avons mis en place. Nos résultats ont montré une dégénérescence partielle et reproductible des neurones dopaminergiques nigrostriataux associée à une importante neuroinflammation. Nos analyses métabolomiques ont également révélé plusieurs altérations spécifiques, apportant ainsi de nouvelles informations sur les mécanismes intervenant dans le processus neurodégénératif. En s’appuyant sur l’utilisation de la tomographie par émission de positrons, nous avons ensuite évalué longitudinalement le profil d’expression des récepteurs nicotiniques alpha-7 dans les structures clés de la voie nigrostriée. Nos résultats ont montré des modifications transitoires de la densité de ces récepteurs pouvant être liées à des réponses microgliales biphasiques en association avec la cinétique de la dégénérescence neuronale. Ainsi, ces résultats renforcent l’idée de cibler spécifiquement les récepteurs nicotiniques alpha-7 dans l'atténuation des processus neuroinflammatoires. Nous avons enfin évalué les effets de notre stratégie thérapeutique dans le modèle et nos résultats ont permis de montrer que ce type de combinaison préserve partiellement l'intégrité des neurones dopaminergiques nigrostriataux et réduit les réactions gliales chez les animaux lésés. Bien qu'il soit nécessaire de confirmer et de compléter ces résultats avec d'autres analyses, ce type de combinaison pourrait constituer une nouvelle approche pharmacologique prometteuse dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Mots-clés

Maladie de Parkinson, 6-hydroxydopamine, neuroinflammation. récepteurs nicotiniques alpha-7, récepteurs delta-1.

#Tours #iBrain #UMR1253 #Parkinson #neuroinflammation

Contact :
Dr. Sylvie Chalon :