Actualité

Soutenance de thèse de M. François Kazour

  • Recherche,
  • Santé-Sciences-Technologie,
Date(s)

le 26 novembre 2018

Lieu(x)
Faculté des Sciences
Parc Grandmont
Salle des thèses

Sous la direction scientifique du Dr. Atanasova et du Prof. El-Hage

Étude des marqueurs olfactifs de différenciation des troubles affectifs: Différences entre la dépression bipolaire et unipolaire

Résumé

Introduction - Des études montrent la présence de troubles olfactifs associés à la dépression. Les patients dépressifs peuvent avoir des altérations au niveau du seuil olfactif, ainsi qu’au niveau de l’identification et de la mémoire olfactive. Ces altérations peuvent persister après la disparition des symptômes dépressifs. Les troubles olfactifs associés à la dépression pourraient constituer des marqueurs de trait ou d’état des dépressions unipolaire et bipolaire. L’objectif de cette étude est de comparer les fonctions olfactives (seuil, identification, mémoire, jugement hédonique, familiarité, intensité et valeur émotionnelle) entre des sujets sains et des sujets ayant une dépression unipolaire ou bipolaire, en phase d’état ou de rémission.

Méthodes - 176 sujets ont été recrutés à l’Hôpital Psychiatrique de la Croix et l’Hôtel-Dieu de France au Liban. Ils ont été répartis en 5 groupes : dépression bipolaire (DB) (n=33), dépression unipolaire (DU) (n=33), euthymique bipolaire (EB) (n=30), euthymique unipolaire (EU) (n=31), témoins sains (TS) (n=49). 39 sujets ont été exclus. Les sujets ont eu une évaluation des fonctions olfactives (test de seuil de Burghart, Sniffin’ Sticks, test de mémoire olfactive) et une évaluation clinique (MADRS, YMRS, MINI, STAI, Echelle d’anhédonie physique et sociale). Les sujets ont noté l’intensité, la familiarité, le plaisir et l’émotion ressentis avec les odeurs testées sur une échelle linéaire de 10cm. Le logiciel XLSTAT a été utilisé pour le traitement des données avec les tests statistiques suivants: test de corrélation de Pearson, ANOVA, Chi2, test de Tukey.

Résultats - Les sujets DU ont un seuil olfactif plus élevé que le groupe contrôle. L’identification des odeurs dans le groupe DU était inférieure aux groupes EU et TS. Les groupes DU et DB ont jugé les odeurs moins plaisantes que les groupes EU et EB respectivement. Les patients dépressifs (DU et DB) ont une capacité de mémoire olfactive inférieure aux TS. Cette altération persiste en phase bipolaire euthymique (EB). DB ont plus de fausses alarmes et moins de rejets corrects, qui reflètent un déficit dans la reconnaissance de nouvelles odeurs. DU et DB détectent moins les odeurs non familières que TS. Dans le groupe DU, des corrélations négatives sont retrouvées entre le jugement hédonique et l’anhédonie physique (-0.371) et dans le groupe EB entre le jugement hédonique et l’anhédonie sociale (-0.368). Dans le groupe EU, le jugement hédonique est corrélé négativement aux échelles STAI (-0.425), anhédonie physique (-0.434) et sociale (-0.426).

Conclusions - Le seuil olfactif est plus élevé dans la dépression unipolaire, signe d’un possible marqueur d’état. Le déficit dans l’identification des odeurs est un marqueur d’état de la dépression unipolaire qui disparaît après rémission. Le jugement hédonique négatif des odeurs plaisantes est un possible marqueur d’état des dépressions unipolaire et bipolaire. Le jugement hédonique différencie les états unipolaires des bipolaires. La mémoire olfactive est altérée dans les phases dépressives et persiste chez les euthymiques bipolaires, constituant un possible marqueur de trait du trouble bipolaire. Le déficit de détection des odeurs dans les phases dépressives serait lié à un biais cognitif associé à la dépression. Il s’agit de la première étude qui identifie des marqueurs sensoriels différenciant la dépression unipolaire de la dépression bipolaire.

Composition du jury

Prof. EL-HAGE Wissam, Directeur
Dr. ATANASOVA Boriana, Co-directrice
Prof. M’BAILARA Katia, Rapporteur 
Prof. THOMAS-DANGUIN Thierry, Rapporteur
Prof. HAFFEN Emmanuel, Examinateur 
Prof. RICHA Sami, Examinateur 
Prof. TACONNAT Laurence, Examinateur
 
Contact :
Prof. Wissam El-Hage :