Domaine de recherche :

Les linguistes de l’Equipe Psychiatrie neuro-fonctionnelle travaillent sur plusieurs projets impliquant le développement (a)typique du langage, notamment chez les enfants avec un Trouble du spectre de l’autisme (TSA), mais également chez les enfants avec d’autres troubles du développement (perte auditive, trouble du développement du langage TDL) et les enfants avec ou sans trouble qui grandissent dans des contextes de bilinguisme.


Projet bilinguisme et trouble du langage oral


Ce projet a donné lieu à la création de plusieurs outils LITMUS-FR (Language Impairment Testing in Multilingual Settings-French). Trois outils LITMUS-FR ont été élaborés dans l’objectif de constituer des outils complémentaires à l’identification d’un trouble développemental du langage chez l’enfant en situation de plurilinguisme. Ces trois outils ont été développés et expérimentés par un réseau international de cliniciens et de chercheurs dans le cadre de l’Action COST IS0804 (http://www.bi-sli.org/). Depuis leur élaboration, ils ont fait l’objet de nombreuses études qui ont donné lieu à des résultats très encourageants concernant leur fiabilité et leur utilité, tant dans le cadre de la recherche scientifique que de la pratique clinique orthophonique.

Le PABIQ, un questionnaire parental destiné aux parents d’enfants en situation de bilinguisme, est un de ces outils. Nous le proposons ici en diffusion libre, notamment aux orthophonistes souhaitant l’utiliser dans leur pratique clinique. Attention ! C’est un outil de recherche et donc sa forme actuelle risque d’évoluer ; n’hésitez pas à revenir pour une version plus récente.

Nous rappelons aux différents utilisateurs (étudiants, chercheurs ou cliniciens) que cet outil n’est pas normé. Son utilisation ne peut être envisagé qu'en complément d'une évaluation langagière globale. Son utilisation de manière isolée ne permet donc en aucun cas de déterminer si un enfant est bilingue ou non ou s’il présente un trouble du langage. Nous rappelons que pour toute question concernant l'utilisation du PABIQ, vous pouvez adresser un mail à l'adresse suivante : bilad@univ-tours.fr

Pour télécharger ces fichiers, veuillez remplir le formulaire en cliquant ici.

Voici quelques articles publiés sur les outils LITMUS-FR :

de Almeida, L., Ferré, S., Morin, E., Prévost, P., dos Santos, C., Tuller, L., & Zebib, R. (2016). L’identification d’enfants bilingues avec Trouble Spécifique du Langage en France. In SHS Web of Conferences (Vol. 27, p. 10005). EDP Sciences.

de Almeida, L., Ferré, S., Morin, E., Prévost, P., dos Santos, C., Tuller, L., Zebib, R. & Barthez, M. A. (2017). Identification of bilingual children with specific language impairment in France. Linguistic Approaches to Bilingualism, 7(3), 331-358.

Ferré, S., dos Santos, C. & de Almeida, L. (2015). Potential clinical markers for SLI in bilingual children, BUCLD 39: Proceedings of the 39th annual Boston University Conference on Language Development, Grillo E. & Jepson K. (eds), Sommerville: MA, Cascadilla press. p. 152-164.

dos Santos, Christophe, Ferré, Sandrine. A nonword repetition task to assess bilingual children’s phonology. Language Acquisition. 2018, n°25:1, p. 58-71

Fleckstein, A., Prévost, P., Tuller, L., Sizaret, E., & Zebib, R. (2018). How to identify SLI in bilingual children: a study on sentence repetition in French. Language Acquisition, 25(1), 85-101.

Tuller, L., Abboud, L., Ferré, S., Fleckstein, A., Prévost, P., Dos Santos, C., Scheidnes, Maureen & Zebib, R. (2015). Specific language impairment and bilingualism: Assembling the pieces. In Language acquisition and development: Proceedings of GALA (pp. 533-567).

Tuller, L. (2015) Clinical use of parental questionnaires in multilingual contexts. In Armon-Lotem, S., de Jong, J. & Meir, N. (Eds.) Assessing multilingual children: disentangling bilingualism from Language Impairment. Bristol, UK: Multilingual Matters. Pp. 299-328.

Tuller, L., Hamann, C., Chilla, S., Ferré, S., Morin, E., Prevost, P., dos Santos, C., Abed Ibrahim, L. & Zebib, R. (2018). Identifying language impairment in bilingual children in France and in Germany. International journal of language & communication disorders.
 

Laca Project

Le projet LACA (Language Abilities in Children with Autism) est un réseau de 12 laboratoires internationaux qui explore la nature et le développement des capacités langagières des enfants avec Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) à travers plusieurs langues. Tous les domaines langagiers sont examinés (dont la phonologie, la morphologie, la syntaxe, la sémantique et la pragmatique), ainsi que leur interaction potentielle avec d’autres domaines de la cognition (dont le développement intellectuel, la mémoire de travail, les fonctions exécutives et la théorie de l’esprit). L’un des objectifs de LACA est d’uniformiser les méthodes de recueil de données langagières et non langagières entre les différents partenaires et de mettre en place une banque de données contenant des épreuves expérimentales pouvant être utilisées par tous. Ceci permettra de mettre en commun des données provenant de laboratoires différents (afin d’accroître le nombre de participants) et de mener des études comparatives portant sur des langues différentes. Un autre objectif du réseau est de monter un projet de recherche européen combinant plusieurs laboratoires centré sur la thématique des difficultés communicationnelles des personnes avec TSA.

Le réseau LACA s’est rencontré à Amsterdam (23-24 mars 2017), à Milan (15-16 janvier 2018), à Reading (23-24 juin 2018) et à Tours (1-2 avril 2019). La prochaine rencontre aura lieu à Patras (Grèce) en octobre 2019. La thématique de la rencontre de Tours était l’identification d’épreuves permettant d’obtenir des mesures de base sur le développement langagier (phonologie, morphosyntaxe, lexique, sémantique compositionnelle, pragmatique, prosodie et compréhension de la lecture) et le développement cognitif non langagier (fonctions exécutives, théorie de l’esprit, QI non verbal et la cohérence centrale), ainsi que sur la sévérité d’autisme des enfants. L’objectif était d’arriver à une batterie de tests comportementaux pouvant être utilisés dans le cadre d’études sur le développement du langage dans l’autisme dans divers pays, ce qui permettra de maximiser les comparaisons inter-études. Cette rencontre a été organisée par Sandrine Ferré, Philippe Prévost, Christophe dos Santos, Laurie Tuller et Racha Zebib.

Ce réseau est financé par l’organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO) et est dirigé par Jeannette Schaeffer (Université d’Amsterdam) (2017-2019).  

Présentations de l’équipe aux diverses rencontres :
Zebib, R. (2019). ‘Executive functions’. Rencontre LACA Tours, 1 avril 2019.  
Tuller, L. & Ferré, S. (2019). ‘Structural language’. Rencontre LACA Tours, 1 avril 2019.
Bonnet-Brilhaut, F. (2018). ‘ASD diagnosis and intervention in France’. Rencontre LACA Milan, 15 janvier 2018.  
Prévost, P.,  Tuller, L., Ferré, S. & Zebib, R. ‘Investigating language profiles across the autism spectrum’. Rencontre LACA Amsterdam, 23 mars 2017.
Silleresi, Prévost, Zebib & Tuller (2018). 'On language profiles in children with autism. Rencontre LACA Reading, 23 juin 2018.

 

Le projet van Gogh (‘Linguistic and cognitive abilities of French- and Dutch-acquiring children with autism spectrum disorder’)

est un Partenariat Hubert Curien (PHC) franco-néerlandais entre l’Université de Tours et l’Université d’Amsterdam dont l’objectif est de décrire, comprendre et comparer les capacités grammaticales, pragmatiques et cognitives des enfants avec Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA), en français et en néerlandais, et ce afin de mieux comprendre les difficultés communicationnelles dans l’autisme. Ce partenariat a notamment permis le développement d’épreuves expérimentales en morphosyntaxe (sur les phrases passives), en phonologie (en particulier l’adaptation en néerlandais d’une épreuve de répétition de non-mots développée à Tours) et sur l’interface entre le discours et la morphologie (l’adaptation en français d’une épreuve de production induite des déterminants développée à Amsterdam). Ce projet a été dirigée par Philippe Prévost (Université de Tours) et Jeannette Schaeffer (Université d’Amsterdam) (2017-2018)