Actualité

Offre de thèse - Métabolomique dans un modèle d’autisme

  • Recherche,
  • Santé-Sciences-Technologie,
  • Santé-social,
Date(s)

du 25 mars 2019 au 15 avril 2019

Les Drs. Sylvie Mavel et Laurent Galineau vous proposent une thèse sur l'analyse métabolomique d'un modèle d'autisme.

Offre Thèse 10/2019-22 - Métabolomique dans un modèle d’autisme –TOURS

Une offre de thèse en métabolomique dans un modèle d’autisme est disponible en Oct 2019 à l'Université de Tours, à l’INSERM U1253 « Imagerie et Cerveau », Eq 3 thématique « Imagerie Moléculaire & Métabolomique ». Les candidatures sont pour début avril 2019.

Les Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA) représentent un ensemble de maladies neurodéveloppementales caractérisées entre autre par des déficits dans la communication et l'interaction sociale. Les causes des TSA demeurent inconnues mais impliqueraient des interactions complexes entre vulnérabilité génétique (20 à 25% des cas) et facteurs environnementaux. Plusieurs hypothèses physiopathologiques ont été émises dont l’implication d’altérations du microbiote intestinal. Le microbiote est l’ensemble des milliards de micro-organismes existant sur/dans un corps humain (majoritairement dans les intestins).

L’hypothèse de travail de la thèse est qu’une modification du microbiote intestinal durant la grossesse via différents facteurs environnementaux peut induire des modifications dans le développement cérébral du futur enfant, participant ainsi à la pathogénèse des TSA. L’objectif général de ce travail est de mieux comprendre les mécanismes par lesquels des perturbations du microbiote intestinal chez la mère peuvent induire des modifications de développement cérébral chez l’enfant, participant au phénotype autistique.

Le (la) candidat(e) utilisera un modèle de rat validé des TSA dont le microbiote intestinal sera perturbé, et étudiera le métabolisme global (le métabolome) dans tous les compartiments à l’interface entre le microbiote intestinal et le cerveau de la progéniture. Cette caractérisation se fera par spectrométrie de masse ou par résonance magnétique nucléaire. Ces données seront mises en parallèle avec la caractérisation (i) du microbiote intestinal de la mère pendant la gestation, et de la progéniture (via une collaboration), (ii) de l’activité cérébrale de la progéniture étudiée en tomographie par émission de positons, et (iii) du comportement de la progéniture. Dans un deuxième temps, le (la) thésard(e) étudiera les effets d’une normalisation du microbiote intestinal dans le modèle sur les paramètres précédemment étudiés, et sur le phénotype des animaux.

Méthodologie : expérimentation chez le rat, extraction de métabolites, métabolomique, LC-MS, analyses chimiométriques, analyse de réseaux biologiques, études comportementales, imagerie en tomographie par émission de positons.

Profil du candidat

Le (la) candidat(e) idéal(e) aurait acquis durant son M2 des connaissances en métabolomique. Sinon il/elle est en M2 de Biologie (spécialisation en physiologie). Des connaissances en traitement des données analytiques seraient un plus. De plus, il/elle sera fortement encouragé(e) à s’impliquer dans la rédaction de publications.

Dossier à transmettre à Dr. Sylvie Mavel (Directeur de thèse, MCU) ou Dr. Laurent Galineau (Co-encadrant, MCU):

  • CV détaillé explicitant les expériences en recherche
  • Lettre de motivation explicitant l’intérêt du candidat pour une thèse et pour le sujet proposé
  • Lettre de recommandation de l’encadrant de stage de M2
  • Relevé des notes de M1 et éventuellement de M2

Contact

Dr. Sylvie MAVEL ou Dr. Laurent GALINEAU
INSERM U1253,
Equipe Imagerie, Biomarqueurs, Thérapies
4ème étage, Bât. Planiol
10 Bd Tonnellé
37000 Tours
Tél : 02 47 36 62 79