Actualité

Regards croisés sur la recherche en psychiatrie

  • Recherche,
  • Santé-Sciences-Technologie,
  • Santé-social,
Date(s)

le 27 juin 2018

Le Prof. Catherine Barthélémy et le Dr. Emmanuelle Houy-Durand ont activement participé à cette journée de rencontre avec les associations de patients.

Compte-rendu

L’objectif de ce rendez-vous annuel est le partage des connaissances et des avancées de la recherche et des soins avec les associations de patients. Le Prof. Catherine Barthélémy a modéré la table ronde: Neurodéveloppement et schizophrénie : quels liens, quelles conséquences ? Au cours de cette table ronde, le Prof. Barthélémy rappelle l’intérêt d’un partenariat avec les usagers et les familles pour « Mieux connaitre, mieux comprendre et mieux accompagner» et établir des liens constructifs, des co-constructions de projets. Elle rappelle à la clé de cette coopération, l’initiative de Marie-Odile Krebs concernant la journée « Regards croisés ». Le neurodéveloppement et ses déviations est une question cruciale qui intéresse tous les âges de la vie. De nombreuses disciplines s’y intéressent : psychiatres, psychologues, éducateurs tous ceux impliqués dans les démarches sociétales inclusives (linguistes, sociologues) les progrès venant des uns et des autres.

Le Dr. Emmanuelle Houy-Durand a participé à la discussion "Prendre en charge la dimension développementale : de nouvelles pistes thérapeutiques". Lors de cette discussion, le Dr. Houy-Durand a évoqué l'impact de la remédiation cognitive: modèle des Troubles du Spectre Autistique. La santé selon l’OMS est « un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ». Ainsi, les nouvelles thérapies placent le patient au centre des soins avec ses choix et ses besoins. On parle alors de parcours de soins intégratifs (vs curatifs) qui requièrent une prise en charge pluridisciplinaire. Pour les TSA (troubles du spectre autistique) par exemple elle sera psychothérapeutique, médicale (soins somatiques à l’origine des troubles du comportement), rééducative (depuis la petite enfance avec orthophonie, motricité, ergothérapie), de bien- être (sports, loisirs), soutien à l’emploi, empowerment (dans l'objectif d'une autonomisation)... et d’autant plus importante qu’aucune pharmacopée n’est adaptée. L’éducation thérapeutique s’avère aussi essentielle avec guidance des parents, des aidants thérapeutes à domicile, à l’école et lors des loisirs. Lire la suite

Contact :
Prof. Catherine Barthélémy :