Actualité

Un odorat affaibli signe de dépression ?

  • Recherche,
  • Laboratoire Sciences de la vie et de la santé,
Date(s)

le 12 novembre 2012

Une étude réalisée au CHU de Tours démontre qu'avoir un odorat défaillant peut-être un des symptômes de la dépression. Un outil important pour les chercheurs, dans un domaine où ils n'en possèdent que très peu et que cette maladie touche 10 à 15% de la population française.

Vous ne sentez que des mauvaises odeurs ? Peut-être souffrez-vous de dépression. C'est la conclusion à laquelle est arrivée l'étude de l'Université François-Rabelais de Tours. Les chercheurs ont comparé des tests olfactifs réalisés avec des personnes hospitalisées pour une dépression et des volontaires en bonne santé. Les résultats montrent que les personnes atteintes de dépression ont des difficultés à analyser les odeurs et surtout distinguent moins bien les odeurs agréables.

Pour un dépressif la vanille a une odeur désagréable

"Les personnes atteintes de dépression sévère ont des difficultés à expérimenter les plaisirs. Par ailleurs, la zone du cerveau impliquée dans la sensation agréable provoquée par des odeurs présente des dysfonctionnements chez ces personnes", explique Catherine Belzung, coauteur de ces travaux. "De façon surprenante, la vanille, la cannelle ou l'amande amère étaient classées comme des odeurs déplaisantes", a souligné Mme Belzung.

Même après la prise d'antidépresseurs ces troubles olfactifs ont persisté chez les patients traités pour dépression. Ils pourraient ainsi selon les chercheurs être moteurs dans le risque de rechute.