Actualité

Autisme : donner ses chances à chaque enfant

  • Santé-Sciences-Technologie,
  • Santé-social,
  • Recherche,
Date(s)

le 9 octobre 2018

Le Prof. Frédérique Bonnet-Brilhault et le Dr. Laura Ponson (1er prix de thèse de la Faculté de Médecine) répondent aux questions de la journaliste du Figaro, Martine Lochouarn.

Article du Figaro

Les «troubles du spectre de l'autisme» (TSA) concernent environ 1% de la population, avec une fille pour quatre garçons. Du diagnostic à la prise en charge, il est possible de faire des progrès significatifs.

Entre le blanc et le noir, il y a l'infinie palette des gris. De même pour l'autisme qui recouvre des réalités très différentes, de l'enfant avec des troubles majeurs du développement, du comportement et un grave déficit intellectuel, au jeune adulte Asperger, au parcours parfois brillant mais qui garde un contact aux autres un peu atypique. C'est pourquoi le terme «troubles du spectre de l'autisme», ou TSA, supplante celui d'autisme. Des troubles qui concernent environ 1 % de la population, soit quelque 600.000 personnes en France. Avec une fille pour 4 garçons.

Les parents ont parfois des inquiétudes très tôt. «Vers un an, on peut voir si un enfant ne suit pas une trajectoire développementale standard, ne regarde pas bien ou perd le contact oculaire avec ses proches, ne pointe pas du doigt, ne se retourne pas à son nom, ne développe pas un comportement de jeu…», explique le Pr Frédérique Bonnet-Brilhault, pédopsychiatre (CHU Tours)... Lire la suite

Contact :
Prof. Frédérique Bonnet-Brilhault :